Nous contacter 02 56 07 97 00 ( Numéro non surtaxé )

Début du chantier de la ferme de micro-algues à la Lande du Cran

 

Article publié sur Ouest France, le 30 septembre 2015


Le grand chantier de LDC Algae, à la Lande du Cran, est démarré. Les pelleteuses et bulldozer viennent d’entrer en action sur le terrain.

« Nous avons fait une déclaration de début des travaux en mairie de Plouguenast. Le permis de construire nous autorise à commencer et nous profitons d’une météo favorable », commence Thierry Henrion, un des créateurs et technicien de LDC Algae.

Il faut noter que la société qui fait l’investissement a obtenu le permis de construire depuis un an mais est toujours en attente du permis d’exploiter.

7 000 tonnes de micro-algues par an

Une étude complémentaire sur l’impact environnemental est en cours à la demande des services de l’État qui sont les prescripteurs de cette expertise. « Nous sommes confiants quant à l’issue de ces démarches », affirme Thierry Henrion.

Le droit de construire est accordé pour le site de la lande du Cran, alors que le site expérimental, une échelle réduite du futur site LDC Algae, commence à produire des micro-algues à la Croix-des-Landes (CDL), à Trévé.

Les premiers travaux consistent à construire un bassin de rétention des eaux de pluie. « La future surface couverte par les serres canalisera l’eau de pluie vers trois bassins de rétention, pour un écoulement régulé vers les pentes naturelles. Le sol est fait de vieux schiste en décomposition, comme nous l’ont révélé nos sondages lors de l’étude. »

Quant à la suite, Thierry Henrion s’en retourne vers le concepteur du projet, sans donner de calendrier, car la réponse viendra de la préfecture.

« Nous avons la volonté de réaliser ce projet, créateur d’emploi, et économiquement viable, producteur d’énergie, dans une démarche de développement durable et de respect de l’environnement »
, continue Thierry Henrion.

« Rappelons qu’à terme, cette ferme de 30 ha fournira 7 000 tonnes de micro-algues par an avec des clients potentiels, mais aussi du compost, en utilisant une partie du lisier de porcs produit dans le secteur, tout en créant de l’emploi », conclut le technicien qui surveille le début des travaux.

« Nous sommes contents de voir ce début de travaux. Ce n’est que de la satisfaction de voir ce grand projet démarrer », affirme Ange Helloco, maire de Plouguenast.

 

Lien article original