Nous contacter 02 56 07 97 00 ( Numéro non surtaxé )

A Plouguenast, LLDC Algae, produit micro-algues. Pour faire quoi ?

Article publié sur actu.fr, le 30 Avril 2021


René Jean Guillard, patron de LLDC Algae a reçu le conseil municipal de Plouguenast Langast pour une visite des installations.

René Jean Guillard explique le fonctionnement des installations, devant les méthaniseurs (©Le Courrier Indépendant)

Le concepteur de la grande ferme de microalgues a ouvert ses portes, ses ateliers et en a expliqué le process, aux élus de Plouguenast-Langast.

René Jean Guillard a pour objectif d’industrialiser la culture de la Chlorelle, une microalgue riche en oligoéléments prisée de l’agriculture et aussi pour la consommation humaine. Les premiers débouchés vont vers les hôpitaux, la nutrition animale et le remplacement de l’huile de palme. Les industries cosmétiques sont aussi intéressées.

Pourquoi la lande du Cran ?

La Lande du Cran, en Plouguenast-Langast, a été choisie pour son climat tempéré. Il lui restait néanmoins à trouver une source de chaleur et de gaz carbonique pour cette microalgue. L’ancien hippodrome de Plouguenast et les champs voisins ont été recouverts de serres. Pour leur chauffage, trois grands méthaniseurs à lisier de porcs de 30 000 m3 ont été récupérés. Le surplus rejoint les réseaux d’EDF.

Une usine verte très écolo

Pour sa croissance la microalgue a besoin de soleil, avec une température constante. La microalgue évolue dans des tubes en plexiglas. Il y en a, pour l’instant, 110 kilomètres installés à LLDC (la Lande du Cran). Mais il faut aussi éliminer les résidus du lisier et il a conçu la lombriculture d’où sort un digestat, produit riche en oligoéléments, soit en poudre ou en granulés de différentes tailles, un produit qui remplace les engrais chimiques sur les pommes de terre, les maïs ou autres cultures apportant un humus riche.

Il pense en produire 30 tonnes par jour dès 2023.

Du laboratoire au stade industriel

Yvon Le Jan, maire de Plouguenast-Langast accompagné d’une grande partie de son conseil a visité plusieurs fois le site :

« Il nous était nécessaire de voir et faire connaître. L’entreprise est passée du stade laboratoire au stade industriel. Des agriculteurs du secteur testent leurs produits. Je tenais à faire voir cette usine à notre conseil. C’est important d’accompagner l’entreprise et la faire connaître ».

Création d’emplois

L’entreprise emploie actuellement 20 salariés. Une vingtaine d’autres embauches vont intervenir ces prochains mois et une trentaine dans les prochaines années.

Lien de l’article original